Ferdaous Bouhlel est chercheuse en anthropologie politique rattachée au laboratoire EMAM (Equipe Monde Arabe et Méditerranée) de l’Université de Tours. A ce titre, elle a réalisé plusieurs travaux académiques et en recherche action sur le conflits armé (Nord Mali), les référentiels et mécanismes de régulation de guerre et de paix, les outils de gestion de conflits au Mali et plus largement au Sahel.

Depuis 2013, elle est également consultante indépendante et expert en conflits, médiation et peace-building. Elle a œuvré en tant qu’experte technique en médiation durant les négociations du Processus d’Alger (2014-2015) et réalise plusieurs travaux  en stratégie et accompagnement à la paix, auprès d’institutions maliennes et internationales (bi et multilatérales). Elle s’intéresse aux mécanismes endogènes de prévention et de gestion des conflits (notamment aux leviers locaux d’arbitrages et de régulation, mais aussi à la jurisprudence islamique de la paix) et participe aux débats académiques sur l’ingénierie, les normes et les instruments internationaux de médiation de paix. Basée entre le Mali et la Mauritanie depuis 2009, Ferdaous Bouhlel a acquis une connaissance de terrain des dynamiques du conflit au Mali, ce qui lui a permis un accès aux différents belligérants au conflit, basés à Bamako ou au Nord du pays.

Depuis 2018, elle est instructrice-formatrice en Médiation à l’Ecole de Maintien de la Paix (EMP) de Bamako. 

Sa dernière étude, publiée à la fondation Berghof porte sur la question de l’engagement au dialogue des groupes d’énoncé jihadiste au Mali.

 

Chercheuse et consultante médiation, conflits, stratégie de paix