Militante écologiste et membre de la communauté pastorale Mbororo au Tchad, Hindou Oumarou Ibrahim a milité pour les droits des indigènes et l'environnement dès 16 ans, fondant l'association des femmes indigènes  et peuples du Tchad (AFPAT) pour introduire de nouveaux métiers pour les femmes et des outils collaboratifs comme le mapping 3D participatif pour construire une gestion durable des écosystèmes et réduire les conflits liés à l'environnement. Sa vision est d'appuyer à la fois la connaissance traditionnelle et la science pour améliorer la résilience au changement climatique pour les communautés rurales. 

Elle st membre du Comité de Coordination pour les peuples indigènes d'Afirique et a été co-présidente du Forum des peuples indigènes sur le changement climatique durant la COP21 à Paris. Elle est engagée à protéger tous les peuples indigènes du Congo à l'Arctique et l'importance de leurs connaissances face au changement climatique. Elle a participé aux dialogues de politique internationale menés lors des trois Conventions de Rio, en demandant aux gouvernements de reconnaitre le droit des peuples indigènes et mettre en avant leurs solutions pour l'adaptation aux changements climatiques. 

Elle a reçu le Prix Pritzker Emerging Environmental Genius, a mené Hindou’s TED talk sur la rencontre des connaissances indigènes et la science pour lutter contre le changement climatique, a reçu les prix Daniel Mitterrand Prize, Holbrook Awardee 2020 Prize...

Présidente de l'Association des femmes peules autochtones du Tchad (Afpat)