La Chaire universitaire Normandie pour la Paix est un dispositif soutenu par la Région Normandie qui allie excellence et ouverture vers la société civile. Elle reflète la volonté de la Normandie de contribuer à la recherche académique et à la formation de chercheurs de haut niveau dans le domaine des études de la paix. 

Le projet de cette Chaire a officiellement été lancé lors de la 2ème édition du Forum mondial Normandie pour la Paix, le 5 juin 2019, en présence de Pierre Denise, Président de l’Université de Caen et d’Antoine Petit, Président du CNRS et Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

Véritable partenariat tripartite, entre la Région Normandie, l’Université de Caen et le CNRS, la Chaire d’excellence Normandie pour la Paix est un dispositif pilote qui s’inscrit dans une démarche d'échange diplomatique avec le monde scientifique et de rayonnement de la Normandie. Elle a vocation à fédérer des chercheurs internationaux, faire croître le savoir autour des thématiques développées lors du Forum mondial chaque année et ainsi assurer la pérennisation de la démarche lancée par le Forum.

Programme quadriennal, la Chaire d'excellence Normandie pour la Paix se concentre sur les problématiques liées aux droits des générations futures, notamment face aux changements climatiques. En effet, le droit qui structure nos sociétés actuelles s'adresse aux générations présentes mais il convient de mettre en oeuvre un droit protecteur de l'avenir pour défendre les droits des générations futures en bâtissant un cadre juridique superposant 3 domaines d'interventions: droit international, droit de l'environnement et droit comparé. Cela constituera le coeur de la Chaire afin de protéger l’environnement, la condition humaine, l'humanité ou encore la Nature. 

 

Ce dispositif a la particularité de réunir un collège international d'experts reconnus, tels que: 
 

Oposa

 

Antonio Oposa Jr. titulaire de la chaire d'excellence Normandie pour la Paix, est l'un des avocats activistes pionniers en Asie dans le domaine du droit de l'environnement. Originaire des Philippines, il est connu pour avoir remporté contre son gouvernement la première affaire au nom des générations futures intitulée les batailles de David et Goliath (Cour Suprême des Philippines, Oposa v. Factoran 1993). Grâce à cette manoeurvre juridique sans faille, il a réussi à protéger efficacement les forêts et les zones marines de son pays natal et est probablement mieux connu pour avoir établi le principe de la responsabilité intergénérationnelle - l'idée que la génération actuelle a la responsabilité de protéger l'environnement pour les générations futures.

 

 

Gaillard

 

Emilie Gaillard est maître de conférence en droit international de l'environnement, droits de l'Homme, bioéthique et experte en droit et générations futures. Elle a soutenu en 2008 une thèse intitulée : Générations futures et droit privé. Vers un droit des générations futures. Son travail éclaire l'émergence d'un nouveau paradigme juridique qui renouvelle les trames juridiques et initie également de nouvelles logiques juridiques. Elle travaille pour la reconnaissance d'un nouvel humanisme qui respecte tant l'humanité à travers l'espace et le temps que l'ensemble des espèces et les conditions de vie. Elle a participé à la rédaction d'une Déclaration Universelle des Droits de l'Humanité sous la direction de Corinne Lepage, à la demande du Président de la République Française (2015).

Robinson

 

Le Professeur Nicholas A. Robinson est spécialiste du droit de l'environnement et enseignant à la Pace Law University. Il a développé le droit de l'environnement depuis 1069, année où il a été nommé membre du Comité consultatif juridique du Conseil présidentiel sur la qualité de l'environnement. Il a pratiqué le droit de l'environnement dans des cabinets d'avocats pour le compte de municipalités et à titre de conseiller général du New York State Department of Environmental Conservation. Il a rédigé les lois de New York sur les zones humides et les oiseaux sauvages et a été le premier président de la Commission d'appel des zones humides d'eau douce et de la Greenway Heritage Conservancy de la vallée de l'Hudson. Il a été conseiller juridique et président de la Commission du droit de l'environnement de l'Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources, chargée de rédiger des traités et de conseiller différents pays sur la préparation de leur législation environnementale. Il a fondé les programmes de droit de l'environnement de Pace, édité les actes du Sommet de la Terre des Nations Unies de 1992 à Rio de Janeiro, Brésil, et est l'auteur de plusieurs livres et de nombreux articles. 

 

 

Prieur

 

Michel Prieur est juriste, professeur émérite à la faculté de droit et de sciences politiques de l'Université de Limoges. Président du Centre international de droit comparé de l'environnement (CIDCE), il est également directeur de la Revue juridique de l'environnement et directeur scientifique du Centre de recherches interdisciplinaires en droit de l'environnement, de l'aménagement et de l'urbanisme (CRIDEAU - OMIJ).

Forman

 

David M. Forman est professeur de droit et directeur du Centre de droit de l'environnement, William S. Richardson School of Law, Université de Hawaï à Manoa. Il a été membre du Comité de programme pour la Congrès mondial de la conservation de la nature pour l'Union de la conservation de la nature en 2016. Il a également été le principal organisateur d'un pseudo-tribunal unique et collaboratif, qui a été appelé Intergenerational Climate Justice devant la Cour internationale de Justice, depuis renommé Tony Oposa Intergenerational Moot Court.

 

 

Delmas

 

Mireille Delmas-Marty est juriste. Elle a été professeure des universités de Lille II, Parix XI et Paris I, membre de l'Institut universitaire de France, puis titulaire de 2002 à 2011, au Collège de France, de la Chaire "Etudes juridiques comparatives et internationalisation du droit", ainsi que professeur invitée dans de nombreuses institutions et universités internationales. Ses travaux portent sur l'internationalisation du droit, notamment les droits de la personne, les droits économiques et environnementaux (la concurrence et la qualité du climat), ainsi que sur le droit des nouvelles technologies numériques.

 

Plus d'informations

 

Logo Région Normandie

Logo Unicaen

Logo CNRS

Partager la page