D-Day: le jour le plus long

Les troupes alliées débarquent sur les plages normandes le 6 juin 1944, alors que la Seconde Guerre Mondiale a débuté le 1er septembre 1939. Si ces troupes comptent principalement dans leurs rangs des soldats américains, britanniques et canadiens, 17 nationalités sont en tout concernées. L’opération, nommée opération Overlord, est préparée depuis de longs mois. Ouvrant un nouveau front en Europe, elle est aujourd’hui considérée comme décisive car menant à la capitulation du IIIe Reich le 8 mai 1945.

Une organisation exceptionnelle est déployée, fédérant de nombreuses nations dans le but de trouver une issue à la guerre. Partie intégrante d’une stratégie enclenchée depuis de longs mois, un vaste plan de désinformation est mis en place par les Alliés, l’opération « Fortitude », qui fait croire dans un premier temps que le Pas-de-Calais sera le lieu du Débarquement.

Mais le 6 juin 1944, c’est bien le sol normand que foulent quelques 156 000 hommes, avec plus de 20 000 véhicules, 5 000 bateaux, 4 000 barges de débarquement, 130 navires de guerre et 12 000 avions.

 

L'enfer à une suite: la bataille de Normandie

L’issue de la Seconde Guerre mondiale n’est pas jouée lorsque les Alliés réussissent à débarquer sur les plages normandes le 6 juin 1944. Les semaines suivantes sont décisives pour précipiter la chute du IIIe Reich. Plus de deux millions de soldats se combattent à l’été 1944 sur le sol normand. Les civils se retrouvent malgré eux au cœur d’une des plus grandes batailles du XXe siècle. Après trois mois de combats, la Normandie est débarrassée de l’occupation allemande mais, au regard de ses villes rasées, de ses nombreux villages détruits, et de ses 20 000 civils morts, la victoire laisse un goût amer.

Photos d'archive du Débarquement et de la bataille de Normandie.

Partager la page