Prix nobel
Partager l'article

Le Prix Nobel de la Paix 2019 a été attribué le 11 octobre au Premier Ministre Ethiopien Abiy Ahmed Ali pour ses efforts de réconciliation avec l'Erythrée. Retour sur sa contribution au processus de paix et à la décision du Prix Nobel.

Normandie pour la Paix

Les efforts de paix entre l'Éthiopie et l’Érythrée salués

C'est à 11 heures ce vendredi que le Comité Nobel a annoncé devant un parterre de journalistes le Prix Nobel de la Paix 2019, décerné au Premier Ministre d'Éthiopie , Abiy Ahmed Ali, pour son action en faveur de la réconciliation de l'Éthiopie avec l’Érythrée. 

La présidente du Ccomité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen explique ainsi que l'institution norvégienne àa souhaité saluer "ses efforts en vue d’arriver à la paix et en faveur de la coopération internationale, en particulier pour son initiative déterminante visant à résoudre le conflit frontalier avec l’Érythrée".

Le comité norvégien a également tenu à souligner le rôle du président érythréen, Isaias Afwerki: "La paix ne découle pas des actions d’un seul acteur. Lorsque le premier ministre Abiy a tendu sa main, le président Afwerki l’a saisie et a contribué à formaliser le processus de paix entre les deux pays."

Abiy Ahmed Ali succède au gynécologue congolais Denis Mukwege, présent au dernier Forum mondial Normandie pour la Paix, et à la militante yézidie Nadia Murad, tout deux récompensés en 2018 par le Comité Nobel pour leur combat contre les violences sexuelles faites aux femmes en temps de guerre. 


"Un vent d’espoir souffle sur la Corne de l’Afrique"


Comme beaucoup de guerres qui sévissent sur le continent africain, le conflit entre l’Éthiopie et l’Érythrée remonte à la chute des empires coloniaux après la Seconde Guerre mondiale. L'Érythrée, qui étaiet devenu une province éthiopienne, a finalement accédé à l’indépendance en 1993 après plus de trente ans de guerre civile. Mais à peine cinq ans plus tard, la violence a repris pour des raisons complexes liées à la frontière et à la géopolitique.


L'élection d'Abi Ahmed Ali en avril 2018 a marqué un tournant dans son pays et pour la paix et la sécurité dans la région. Le 9 juillet 2018, une déclaration commune historique de paix et d'amitié a été signée avec le président érythréen, Isaias Afwerki, mettant fin à plus de deux décennies de violence qui ont coûté la vie à près de 80 000 personnes. À la suite de cette déclaration, d'autres accords ont été signés avec des groupes régionaux de rebelles, des ambassades et des postes frontières ont été rouverts. "Un vent d’espoir souffle sur la Corne de l’Afrique" déclarait le secrétaire génréal des Nations Unies Antonio Guterres à l'automne 2018.

 

Asmara, le 9 juillet 2018: le président érythréen Issaias Afeworki et le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed signent une déclaration commune de paix. (Crédit: Yemane G. Meskel‏, Twitter)
Asmara, le 9 juillet 2018: le président érythréen, Issaias Afeworki, et le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, signent une déclaration de paix commune.

Mais le lourd passé entre les deux pays est loin d’être enterré. Depuis ces avancées historiques, la frontière entre les deux pays a de nouveau été fermée et la signature d'accords commerciaux ne se concrétise pas. Les problématiques géopolitiques et fronatlières demeurent et notamment l'isolement de l'Éthiopie, dont l'économie a besoin de toute urgence d'un accès aux ports érythréens. La chemin vers la paix et la réconciliation est encore longue.

 

Une démarche engagée de la part du Comité Nobel


Si la paix n'est pas encore acquise entre les deux pays, Berit Reiss-Andersen explique que "le comité Nobel norvégien espère que le prix Nobel de la paix renforcera le premier ministre Abiy dans son travail important pour la paix et la réconciliationC’est à la fois une reconnaissance et un encouragement de ses efforts. Nous sommes conscients que beaucoup de travail demeure. »

Un message entendu par Abiy Ahmed et qu'il espère porteur. "J’imagine que les autres dirigeants d’Afrique vont penser qu’il est possible de travailler sur les processus de construction de la paix sur notre continent " a déclaré le Prix Nobel de la Paix 2019 lors d'une conversation téléphonique avec les institutions Nobel, rendue publique.

 

Les premiers mots du Prix Nobel de la Paix 2019 Abiy Ahmed Ali
Les premiers mots du Prix Nobel de la Pix 2019: "La paix est une denrée rare dans mon pays".
Partager la page
Dernières actualités :